Aller au contenu

Grossesse et tabac

Une femme enceinte sur 4 fume avec une moyenne de 11 cigarettes par jour. La fumée de cigarette contient plus de 4000 composés dont des neurotoxines foetales (le monoxyde de carbone, CO, le plomb.) Quand la maman fume, son sang se charge de CO qui contribue à une mauvaise oxygénation du bébé.

Le tabagisme pendant la grossesse augmente les risques d’avortement spontané, de décollement placentaire, d’accouchement prématuré. Il augmente par 3 le risque de mort subite du nourrisson et diminue de façon dose dépendante les chances d’allaitement maternel. Il est responsable du faible poids à la naissance, de l’augmentation du risque des malformations congénitales (fente labiale) .Pour le futur enfant et l’adulte il y a augmentation des maladies respiratoires, du diabète de type 2, d’obésité et de cancer.

Pour une femme enceinte, l’arrêt de tabac doit être le plus rapide possible et arrêter de fumer à n’importe quel moment de la grossesse est mieux que de ne pas arrêter du tout. Les chances de succès lors d’un arrêt tabagique sont augmentées de 3 à 5x en se faisant accompagner par un professionnel. (Fiore 00)

L’INAMI prévoit un remboursement de 30euros par consultation chez un tabacologue certifié avec un maximum de 8 consultations par grossesse.

(Sources:Marsily H, Scaillet S.)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *